Aller au contenu

Victoire de Samothrace : un chef d’oeuvre unique

La Victoire de Samothrace est un ensemble daté des guerres entre les successeurs d’Alexandre le Grand pour la domination de la mer Egée.

La Victoire de Samothrace est un ensemble daté des guerres entre les successeurs d’Alexandre le Grand pour la domination de la mer Egée.

Le sculpteur inconnu a réalisé un ensemble impressionnant qui n’a pas de semblable en ce premier siècle avant notre ère, tout juste imagine-t-on qu’il s’est mesuré à ses glorieux prédécesseurs de l’Acropole d’Athènes. Samothrace, petite île du Nord de la mer Egée, n’est pas en commune mesure mais c’est dans cette région que s’est déroulée la bataille navale commémorée par une Victoire. Les grecs avaient déjà pris l’habitude de représenter des concepts sous la forme de déesses, c’est donc une Niké que l’on retrouve sur le pont de combat d’un navire hellénistique. L’ensemble mesure 5,57m et joue sur la ronde-bosse autant que sur les contrastes: le personnage est d’un marbre de Paros blanc immaculé se détachant du navire et du socle de base d’un marbre de Lartos de Rhodes gris bleuté tantôt lisse tantôt veiné de blanc.

La statue, un puzzle de 2,75 mètres

La Victoire de Samothrace est une sculpture en pièces détachées assemblées afin d’économiser le marbre. Trois pièces ont été retrouvées initialement:

  • le corps, pièce principale exposée seule au début dans la salle des Caryatides, est circonscrit dans un triangle rectangle aux bords suivant les jambes et se rejoignant sous le buste.
  • le buste dont seule la partie droite a été retrouvée.
  • l’aile gauche.

Le personnage a ainsi été étudié avec les moyens de la fin du XIXème siècle et les parties manquantes ont été complétées avec du plâtre d’une manière que nous savons aujourd’hui erronée. Des fragments de l’aile droite retrouvés permettent d’affirmer une position bien plus haute de celle-ci, de la même manière nous pouvons affirmer que la main droite retrouvée en 1950 était grande ouverte et ne tenait donc aucun objet à l’inverse des hypothèses initiales. La restauration ne portera pas sur des modifications de cette présentation car le doute empêche de proposer mieux.

Les extrémités de la Victoire de Samothrace ont été sculptées à part, puis rattachées de manière fort ingénieuse. La statue est penchée légèrement vers l’avant, le buste plus court que le corps permet un effet de gradin sur lequel viennent s’appuyer les ailes. Une technique utilisée uniquement dans le cadre de statues en bronze rendant encore un peu plus l’oeuvre unique. Les emplacements des bras et les mouvements du corps permettent de penser que le bras droit était levé avec la main vide donc ouverte dans un geste de salut et que le bras gauche lacunaire était probablement baissé vers l’arrière.

Le plus recherché dans la statuaire grecque est le drapé et nous retrouvons ici même un chitôn, une longue robe fine descendant aux pieds sculptée avec délicatesse voir par des traits sur la jambe gauche rendant la transparence du tissu, et un himation, un lourd manteau traité en haut relief. Le chitôn est attaché de manière invisible à la taille, la ceinture cachée notamment par le repli, et resserré sous la poitrine. L’himation de son côté semble être défait, tombant sur les chevilles de la Victoire de Samothrace et plaqué à elle par la force du vent ou du mouvement du personnage. Encore un point en contradiction avec les premières hypothèses du XIXème siècle: l’emplacement du pied droit indique qu’il effleure à peine le pont de combat et l’emplacement du pied gauche montre qu’il est dans les airs. La Victoire de Samothrace ne prend pas la pause et ne marche pas non plus sur le navire, elle finir son vol et atterrit dessus depuis le ciel.

Enfin nous savions déjà au siècle dernier que les statues grecques étaient peintes et les études en cours montreront peut-être que les hypothèses des restaurateurs actuels sont fausses. Le vêtement de la Victoire de Samothrace contient un liseré bleu, la certitude est acquise. Si toute la sculpture était peinte, alors le contraste entre le blanc du marbre de Paros et le gris du marbre de Lartos ne sera plus qu’une donnée technique sur les matériaux de fabrication et non plus une recherche de la part de l’artiste sur le rendu final et l’effet aux spectateurs…

Le bateau, condensé d’innovations

La guerre fait rage dans la mer Egée, le thème de la Victoire pouvant être employé dans le cadre des Jeux Olympiques est bien utilisé ici dans le contexte d’une victoire militaire. Qui plus est une victoire suffisamment importante pour que les grecs ressentirent le besoin de lui élever un tel monument. Le navire a indubitablement le profil hellénistique, et il se rapproche notamment du monument naval de l’agora de Cyrène en Lybie. Nous en avons différentes représentations sur des pièces de monnaie notamment. Nous retrouvons les caisses de rames, renflements sur les côtés donnant un appui aux rames, et les sabords de nage, trous permettant de faire passer les rames répartis sur deux niveaux en quinconce, qui sont des technologies offrant aux navires une meilleure puissance de propulsion. Les parties situées à l’avant sont manquantes: le grand éperon situé au niveau de la ligne de flottaison, une arme redoutable, et le petit éperon, situé un peu plus haut sur l’étrave, étaient taillés dans la pierre et sont représentés avec l’ornement de proue sur les monnaies et les reliefs de l’époque.

Un dernier exploit tient à maintenir la proue du bateau en l’air malgré le poids de l’imposant grand éperon. Nous voyons encore aujourd’hui la quille se soulever à l’avant ne reposant sur le socle que sur une toute petite partie, tout en supportant le poids des blocs par dessus. Le génie de l’artiste fut de faire atterrir la Victoire de Samothrace à l’aplomb de la base de la quille et c’est ainsi tout son poids de 2,5 à 3 tonnes qui assure la stabilité de l’ensemble. La preuve supplémentaire de la théorie d’un concepteur unique du personnage et du navire.

Victoire de Samothrace: un chef d'oeuvre unique
Visionnez la vidéo sur la composition de l’oeuvre

Deuxième cadeau, personnalisez le fond d’écran de votre ordinateur avec ces images de la Victoire de Samothrace:

Victoire de Samothrace: fond d'écran 1
Fond d’écran 1
Victoire de Samothrace: fond d'écran 2
Fond d’écran 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.