Aller au contenu

Tautavel : une dent humaine de 560 000 ans

Deux stagiaires bénévoles ont fait une découverte majeure sur le site de Tautavel en trouvant une incisive sur leur mètre carré.

Deux stagiaires ont fait une découverte majeure sur le site de Tautavel.

Deux bénévoles durant la campagne estivale de fouilles programmées à la caune de l’Arago, à Tautavel près de Perpignan, ont trouvé une incisive sur leur mètre carré. Heureusement ils étaient sur un petit monticule de terre avec des ossements assez fragiles et utilisaient des outils de dentistes et des tiges en bois au moment d’apercevoir l’émail. Ils ont réussi à la dégager aisément sans savoir dans l’instant s’il s’agissait d’une dent de cerf ou de cheval. C’est l’étude en laboratoire qui a confirmé que l’incisive appartenait à un homme ou une femme sans pouvoir déterminer le sexe de l’individu.

Tautavel est un site archéologique fouillé depuis cinquante ans. L’homme de Tautavel a contribué à sa renommée internationale dès 1971 : il s’agit d’un pré-néandertalien âgé d’environ vingt ans qui mesurait 1,63m et a vécu il y a 450 000 ans soit cent mille ans après le passage sur ce même lieu du propriétaire de l’incisive sortie de terre en ce mois de juillet 2015. Un endroit considéré comme un poste d’observation idéal pour les chasseurs de la préhistoire. La présente découverte constitue un record d’ancienneté en France qui se place aussi en bonne position dans la chronologie européenne.

Plusieurs méthodes de datation ont permis de dater la couche archéologique renfermant l’incisive de 550 000 à 580 000 ans. La taille de la dent permet d’affirmer qu’elle appartenait à un adulte. Il faudra des analyses complémentaires pour déterminer le régime alimentaire de l’individu baptisé Arago149, en tous cas pour trouver des indices sur la part de l’alimentation végétale puisque n’en déplaise aux végétariens les hommes aimaient la viande déjà à cette époque. L’espoir sur le site est de trouver d’autres éléments de Arago149 ou d’un autre de nos ancêtres pour mieux les connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *