Aller au contenu

Le ministère du patrimoine canadien met l’enseignement de l’histoire sous surveillance

La matière ressortit aux régions mais un comité permanent du ministère se renseigne sur son enseignement à travers le pays.

La matière enseignée en primaire, en secondaire, et dans le supérieur, est du ressort des régions mais un comité permanent du ministère se renseigne sur son enseignement à travers le pays.

Radio-Canada rapporte que la décision a été prise à huis-clos. Les sujets concernés relèvent principalement d’épisodes militaires du pays: les débuts de la confédération canadienne, le droit de vote, la première guerre mondiale et la bataille de Vimy, la seconde guerre mondiale et la libération des Pays-Bas ou les batailles d’Ortona et de l’Atlantique, l’évolution constitutionnelle, la guerre de Corée et le conflit en Afghanistan.

Levée de boucliers au niveau de l’opposition officielle dénonçant un détournement afin de réécrire l’histoire du pays et de se servir de ses racines sans bien en expliquer les raisons ni les buts recherchés. Seules les régions aujourd’hui ont les compétences pour créer des comités  et prendre des décisions, le sujet est donc d’autant plus tabou qu’il sort du cadre des champs de compétences établi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *